Partagez | 
 

 Tantôt l'amour réunit tout en un, et tantôt la haine divise tout en deux. (Sammaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Univers : Harry Potter.

Royaume : Autre royaume.
Race : Sorcière à baguette.
Messages : 18
Date d'inscription : 25/02/2018


MessageSujet: Tantôt l'amour réunit tout en un, et tantôt la haine divise tout en deux. (Sammaël)  Mer 28 Fév - 12:05


Tantôt l'amour réunit tout en un ; et tantôt la haine divise tout en deux.
Sarielle



Arielle en avait marre. Sammel lui faisait tourner la tête dans tout les sens. Elle ne savait plus quoi penser. Un coup il lui fait croire qu'il l'aime, l'autre d'après non. Pourtant ca ne devrait pas l'étonné c'est un serpentard, et le fils de Salazar qui plus est. Son père l'avait mit en garde. Et pourtant elle avait fini par s'attacher à lui pendant toute ces années. Perdu dans ses sentiments la Gryffondor ne sait plus comment faire. L'oublier ? Mais comment. Elle a du mal à lui résister bien qu'elle essaie. Ils sont comme deux aimants attiré l'un par l'autre. Elle le déteste et elle l'aime en même temps. Un mélange bizarre. Il l'agace, il n'énerve. Le serpent l'a met dans tout ses états. Mais il est aussi le seul à lui faire ressentir des choses aussi forte. Elle le pensait un minimum sincère, mais elle l'avait vu avant-hier avec cette fille. Elle avait vu à quel point ils étaient proche. Et ca lui a déchiré le cœur plus qu'elle ne le voulait. Elle n'était qu'un jouet pour le serpent, une gryffondor qu'il manipulait. Depuis le début. Il n'a fait que s'amuser avec elle. Il a joué avec ses sentiments. Voila ce qu'elle pense maintenant. Et elle souffre, elle est très en colère. Mais surtout elle est trop fière pour l'admettre. Car admettre que ca l'a blessé serait admettre qu'elle a des sentiments pour lui. Et après ce qu'il a fait jamais elle ne lui donnerait cette satisfaction. Alors elle se renferme sur elle même et décide de l'ignorer. Elle l'évite le plus possible et ne répond même pas à ces petits mots magique en cours qu'elle brule. Elle emprunte les couloirs opposé pour ne pas avoir à le croiser, car c'est trop dur. Elle voit la frustration chez le serpentard qui ne comprend pas son changement de comportement soudain. Mais elle s'en fiche. Sortant du cours de potion, Arielle doit maintenant se rendre en salle des préfets. Elle sourie donc à ses deux meilleurs amis qui partent dans la cours -"A tout à l'heure". Elle prend le long couloir, marche vers la salle jusqu'à ce qu'elle sente une main s'agripper sur son poignet. Surprise elle laisse échapper un petit cri puis se fait tirer dans l'une des salles de cours vide. Elle se retrouve alors nez à nez avec Sammael. Elle devait se douter qu'il trouverait un moyen de lui parler à un moment, elle n'aurait pas pu l'éviter jusqu'à la fin de l'année. Le regardant froidement elle retire sèchement son poignet -"Je peux savoir ce que tu fais ? Qu'est-ce que tu veux ?". Oui elle est froide, mais c'est parce qu'elle est blessé. Jalouse de l'avoir vu avec une autre fille mais trop fière et entêté pour l'admettre.  


C’est impossible dit la fierté, c’est risqué dit l’expérience, c’est sans issue dit la raison. Mais essayons murmure le cœur….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Royaume : autres royaume
Race : Humain, Sorcier a baguette
Messages : 27
Date d'inscription : 25/02/2018


MessageSujet: Re: Tantôt l'amour réunit tout en un, et tantôt la haine divise tout en deux. (Sammaël)  Sam 3 Mar - 14:31

Tantôt l'amour réunit tout en un ; et tantôt la haine divise tout en deux.
Arielle & Sammaël


Le sorcier était contrarié, très contrarié. Il avait bien remarque que la gryffondor ne l’avait pas calculer et faisait ce qu’il fallait pour l’éviter. Il l’avait même vu brûler ses petits mots magiques. Le visage sombre, il avait décidé de l’intercepté lorsqu’elle irait en salle des préfets. Il savait très bien qu’elle s’y rendrait à cette heure-là car souvent elle partait faire des rondes avec son homologue masculin. Un pauvre idiot qu’il ne supporter pas. Lui n’était pas préfet, il n’avait pas voulu le devenir où alors on n’avait pas voulu lui donner ce poste à cause de ses origines. Il s’en fichait au final il était libre de faire ce qu’il voulait comme ça. Il se cacha donc dans une salle un peu avant le bureau des préfets. Il guetta son arrivée et lorsqu’elle passa au-devant l’ouverture de la porte, il lui attrapa le poignet rapidement et la tira dans la salle refermant la porte derrière lui d’un coup de baguette magique. Le visage sombre et les traits tiré par l’agacement il l’observait. Elle retira sa main sèchement de la sienne et lui parla d’un ton froid lui demande ce qu’il faisait et ce qu’il lui voulait. La bonne blague, elle se fichait de lui ou quoi ? Elle avait manqué tout leur rendez-vous. La colère s’empara de lui, oui il était impulsif et colérique aussi. C’était bien la première fois qu’elle le mettais hors de lui de cette façon, il ignorait l’allure qu’il avait mais à la vue du regard de la gryffondor il semblait effrayant. Peut-être ressemblait-il a son père dans ses moment-là. Il dit alors sans crier mais avec colère.

« Tu te fiche de moi Gryffondor ? Tu n’es pas venu ! Tu m’as laisser planter comme un piquet ! Et tu demandes ce qu’il y a ? »

Il l’attrape violement par les épaules et la plaque contre le mur, son corps coller au sien, le regard noir. Il sait très bien qu’il ne lui ferait aucun mal. Les sentiments qu’il éprouvé pour elle était trop fort pour tout détruire en un seul geste. Il était juste en colère qu’elle l’ai ignoré de cette façon. Comment avait-elle put faire ça ?

« Pourquoi m’ignores-tu ? Pourquoi tu m’évites ? » Lui demande-t-il les yeux dans les yeux. Il sent sa respiration contre son visage. Sa colère se dissipa soudainement, faisant place a une tristesse modéré. Il avait était blessé par son comportement. Il lui lâche alors les épaules et se détache d’elle avant d’aller s’assoir à une table non loin. Il lui tourne désormais le dos, le visage dans les mains. Parfois il se dit qu’il aimerait êtres légilimens comme son père pour pouvoir s’insinuer dans ses pensées pour y voir ce qui se passe.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Univers : Harry Potter.

Royaume : Autre royaume.
Race : Sorcière à baguette.
Messages : 18
Date d'inscription : 25/02/2018


MessageSujet: Re: Tantôt l'amour réunit tout en un, et tantôt la haine divise tout en deux. (Sammaël)  Sam 17 Mar - 12:49




Tantôt l'amour réunit tout en un ; et tantôt la haine divise tout en deux.
Sarielle



En marchant dans ce long couloir en direction de la salle des préfets elle ne s'attendait pas à être surprise de cette facon. Elle avait bien pris soin de l'éviter tout le matin et en sentant une main l'agripper et la tirer vers une salle de cour vide elle su immédiatement à qui elle avait à faire. Elle aurait bien fait demi tour mais ce petit malin avait bien pris soin de fermer la porte à coup de baguette magique. Elle fut donc obligé de lui faire face. Faire face à l'homme qui selon elle s'amusait à jouer avec ses sentiments. Elle l'avait vu avec cette autre fille et ca lui avait déchiré le cœur. Et alors qu'elle essaie de l'oublier il débarque toujours de nul part pour lui rappeler qu'il existe et qu'il a une place dans son cœur bien qu'elle aimerait que ce ne soit pas le cas. Elle l'a dans la peau, il empoisonne son sang. Et ca l'agace. Elle aimerait ne rien ressentir pour lui. Jouer la carte de l'ignorance et de l'indifférence était la meilleure chose à elle selon elle. Elle donnerait pas la satisfaction au serpent de savoir qu'elle a été jalouse et blessé car se serait admettre qu'elle a des sentiments pour le serpentard. Et elle ne peut pas, sa fierté, son statut familiale, tout la pousse à rester dans le dénie meme si au fond d'elle elle sait qu'elle l'aime. Et elle est mal en ce moment, elle a le cœur lourd. Sa voix est froide, mais lui est encore plus agressif. Il est en colère, très en colère ca se voit. Mais Arielle aussi l'est, il c'est fichu d'elle, alors elle répond froidement.

-"Pauvre petit serpent. Tu t'en remettras vas, t'auras qu'à aller voir ailleurs. T'es doué pour ca !".

Les mots étaient sorti tout seul de sa bouche. Observant Sammael elle se rend compte que ses traits de visage son contracté par la colère. Arielle est courageuse, c'est une vrais Gryffondor elle ne se laisse pas intimidé facilement, mais il faut avouer qu'il est plutôt effrayant en ce moment même. Sans qu'elle le voit venir elle se fait plaquer violemment contre le mur. Elle laisse échapper un hoquet de surprise et tressaille. Cette fois-ci elle commence vraiment à avoir peur, elle se fige tandis que ses yeux sont plongé dans les siens. Elle déglutis avalant difficilement sa salive, troublé par cette soudaine proximité entre eux. Son cœur bat de plus en plus vite.

-"A..arrête tu me fais peur".

Laisse alors échapper la brune d'une petite voix, plaqué contre le mur sans pouvoir lâcher le regard du serpent qui semble hors de lui. Elle ne l'avait jamais vu comme ca, aussi énervé. Pas avec elle, jamais. Il devait vraiment être affecté par le fait qu'elle l'ai ignoré pour réagir comme ca. Mais ce n'est pas une bonne façon de réagir. Il la lâche et elle peut enfin respirer un grand coup, comme si elle avait arrêté de respirer tout le long. Il devient... triste ? Sammael Serpentard triste ? Qu'est-ce qu'il se passe ? Surprise, elle reste un moment silencieuse. Elle ne sait pas quoi dire, c'est si soudain. Et bien qu'elle soit en colère contre lui par rapport à la fille ca lui fait mal de le voir comme ca.

-"Qu'est-ce que ca peut te faire que je t'évite hein ? Après tout je ne suis qu'une "Gryffondor" ?.

Elle dit ca avec encore un brin de colère dans la voix. Mais elle est moins agressive qu'au début. C'est vrais, elle ne sait jamais ce qu'il pense. Si il joue avec elle ou non. C'est perturbant pour la rouge et or. Un coup il voit d'autre fille, un coup il veut être avec elle. Puis il veut l'embrasser, et il veut plus. Il s'amuse à la rendre complètement barge et la fait tourner en bourrique. Et maintenant voilà qu'il se met dans cet état parce qu'elle l'évite ? Mais qu'est-ce qu'elle doit penser à la fin ? Elle est complètement perdu.




C’est impossible dit la fierté, c’est risqué dit l’expérience, c’est sans issue dit la raison. Mais essayons murmure le cœur….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Royaume : autres royaume
Race : Humain, Sorcier a baguette
Messages : 27
Date d'inscription : 25/02/2018


MessageSujet: Re: Tantôt l'amour réunit tout en un, et tantôt la haine divise tout en deux. (Sammaël)  Mar 10 Avr - 11:40

 
Tantôt l'amour réunit tout en un ; et tantôt la haine divise tout en deux.
Arielle & Sammaël

 
 
Alors qu’il est assis sur le banc, il relève d’un coup pour lui faire face. Les yeux humides, il n’a pas pleuré mais presque. Il la regarde droit ans les yeux et lui dit alors d’un ton ferme.

Tu es bien plus qu’une simple gryffondor Arielle ! Tu es la fille de Godric !!

Il prend sa tête entre ses mains. Cette situation le rend dingue. Rien n’ai fait pour qu’il soit ensemble leurs parent se déteste. Si son père apprenait qu’il fréquente la fille de son ennemi il serait tué sur le champ, il le savait. Son père n‘avait que faire que faire qu’il soit son fils, car il l’aurait déshonoré et c’était le pire pour Salzar Serpentard. Mais ça Arielle l’ignorait, elle ignorait que c’était pour ça qu’il agissait ainsi. Peut-être devait-il lui dire, mais l’en informer c’était la mettre en danger. Sa marraine le surveiller, sa sœur le surveiller, il avait beau paraître sûr de lui et que rien n’arrête, mais la rouge et or ne savait rien de la pression qu’il y avait sur ses épaules, il était épié sans cesse. Partout où on pouvait le voir il devait être le digne fils de Salazar. Il n’y a qu’ici dans cette pièce, devant celle qui l’aime qu’il pouvait être lui-même. Il a bien essayer de l’éloigner, mais quand elle l’a ignorait ça la rendu fou.

Je…Arielle…. Tenta-t-il de lui dire, l’air déboussolé. Il hurlait intérieurement. Il voulait lui en parler. Non… laisse, tu ne comprendrais pas. Il se contenta de s’approchait d’elle doucement. Il voyait bien sur son visage que son attitude l’agacé, mais il avait peur pour elle. Son masque impassible avait disparu et elle pouvait lire les émotions qui passait sur le visage du sorcier. Il la regarda dans les yeux et lui dit alors avec sincérité. Arielle… Je t’aime. C’est juste qu’il est difficile d’envisager un avenir heureux entre nous. Je ne te mérite pas, tu mérites mieux que moi. Toi tu n’as pas peur de montré qui tu es au monde, moi je ne peux pas. Il n’y a qu’ici à l’abris des regards que je peux être moi.

Sur ces mots, il lui lâche doucement la main, le regard baisser et triste. Avait-il annoncer la fin ? Non, il en serait trop malheureux, il lui avait juste fais part de ses craintes sans vraiment tout lui dire. Il espérait qu’elle comprendrait, il espérait qu’elle reste avec lui-même si ce qu’il venait de lui dire inspiré le contraire.



 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞


MessageSujet: Re: Tantôt l'amour réunit tout en un, et tantôt la haine divise tout en deux. (Sammaël)  
Revenir en haut Aller en bas
 
Tantôt l'amour réunit tout en un, et tantôt la haine divise tout en deux. (Sammaël)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HYSTERIA  :: Entrez dans le monde d'Hysteria :: Les autres royaumes :: Les fantastique :: Le monde des sorciers :: Poudlard-
Sauter vers: